Zones de bordure

Les zones de bordure du massif vosgien sont rendues hydrogéologiquement complexes par la présence de nappes perchées ou de débouchés des aquifères alluvionnaires liés aux rivières vosgiennes et font l’objet d’exploitations viticoles importantes.

L’impact des exploitations agricoles sur une faible tranche aquifère   engendre des pollutions en nitrates et en produits phytosanitaires qui s’avèrent persistantes dans des zones également exploitées pour la production d’eau potable.

Au delà d’un simple suivi piézométrique   quantitatif, il apparait donc nécessaire de posséder une densité de points de mesures suffisante afin de pouvoir mettre en œuvre des modèles hydrodynamiques locaux. Ceux-ci pourront alors permettre de modéliser au mieux les transferts de polluants dans ces zones de bordure.

Les synthèses des zones de bordure détaillées dans cette rubrique ont comme objectifs :

  • de faire un état des connaissances actuelles sur le fonctionnement hydrogéologique de ces secteurs, en préalable à toute étude sur la compréhension des phénomènes de transferts de polluants touchant ses captages AEP ;
  • de dresser un bilan et préconiser des travaux spécifiques et/ou de reconnaissance terrain complémentaire à mener pour tenter de combler les lacunes et/ou vérifier certaines hypothèses.

Revenir en haut