Glossaire

affleurement

Partie d’une couche géologique visible en surface.

alluvion

Ensemble des matériaux (galet, gravillons, sables) apportés et déposés par les eaux courantes, spécialement lors de crues, dans les plaines d’inondation.

aquifère

Formation géologique, continue ou discontinue, contenant de façon temporaire ou permanente de l’eau mobilisable, constituée de roches perméables (formation poreuses ou fissurées) et capable de la restituer naturellement ou par exploitation (drainage, pompage,…).

argile

C’est une roche tendre, fragile à l’état sec, faisant pâte avec l’eau, et durcissant à la cuisson. Du fait de leur imperméabilité, les argiles jouent un rôle important dans les accumulations de fluides (eau, hydrocarbures).

calcaire

Roche sédimentaire carbonatée contenant au moins 50 % de calcite CaCO3, pouvant être accompagnée d’un peu de dolomite, d’aragonite, de sidérite. Ils contiennent souvent des fossiles d’où leur importance en stratigraphie  , et ont de nombreuses applications pratiques (pierres de construction, fabrication de chaux et de ciment, etc.). Dans la plupart des cas, ils tirent leur origine de l’accumulation de squelettes ou de coquilles calcaires.

code BSS

Code national de la Banque du Sous-Sol (BSS) attribué par le BRGM aux ouvrages souterrains, notamment aux captages d’eau.

encroûtement

Présence dans la formation d’un horizon encroûté par du calcaire   issu des horizons supérieurs. Cet horizon se présente généralement sous la forme de concrétions blanchâtres, plus ou moins indurées, et souvent diffuses et parfois sous forme d’un niveau continu à l’échelle d’une carrière dont la puissance peut atteindre 2 mètres.

forage

Puits   de petit diamètre creusé mécaniquement et destiné à l’exploitation d’une nappe d’eau souterraine, d’un gisement de pétrole, etc. Lorsque le puits   est destiné à la reconnaissance du sous-sol, par exemple pour déterminer la constitution d’un gisement minier, on parle plutôt de sondage.

grès

Roche sédimentaire détritique terrigène composée à 85 % au moins de grains de quartz plus ou moins arrondis, de 1/16 mm (62,5 µm) à 2 mm. Ce sont des roches communes, constituant l’essentiel de nombreuses séries sédimentaires, en bancs, réguliers ou non, ou encore en lentilles.

hercynien

Cycle orogénique paléozoïque débutant au Dévonien et se terminant avec le Permien. Il est responsable de la formation de la chaîne hercynienne, dont les structures sont bien visibles en Europe et en Amérique du Nord. En France, le massif armoricain, le massif central et le massif des Vosges constituent les « vestiges » de la chaine hercynienne.

horizon Bt

Ces horizons sont caractérisés par une accumulation de matières par rapport aux autres horizons du profil. Cet enrichissement peut être en fer, en aluminium, en argile  , en humus. L’horizon argilluvial BT est enrichi en argiles provenant d’un horizon, situé au-dessus ou en amont, qui est du coup appauvri en fer, en minéraux argileux, en aluminium.

horizon FeMn

Formation avec la présence d’un horizon enrichi en Fe et Mn issu des horizons supérieurs.

hydromorphie

L’hydromorphie   est la saturation des pores d’un sol en eau sur une période plus ou moins longue de l’année. Cette saturation du sol entraîne des phénomènes d’anoxie qui perturbent la faune du sol et la végétation. Elle affecte aussi les minéraux présents dans le sol avec la formation de dépôts rouges de fer oxydé, de dépôts bleu-vert de fer réduit et de concrétions noires ferro-manganiques (fer et manganèse).

lœss

Dépôt sédimentaire détritique meuble, non stratifié, argilo-calcaire   et silteux, continental et d’origine éolienne.

limon

Dépôt détritique meuble, argileux ou silteux, à grain très fin, continental et d’origine fluviatile, lagunaire ou encore éolienne (limon   des plateaux, loess).

marne

Roche sédimentaire constituée d’un mélange de calcaire   et d’argile   (pour 35 à 65 %).

perméabilité

Aptitude d’un milieu à se laisser traverser par un fluide sous l’effet d’un gradient de potentiel.

phréatique

Une nappe dite « phréatique   » correspond à la première nappe rencontrée lors du creusement d’un puits  . Nappe généralement libre à surface peu profonde, c’est-à-dire dont la surface est à la pression atmosphérique.

piézomètre

Au sens strict, dispositif servant à mesurer la hauteur piézométrique   en un point donné d’un système aquifère  , qui indique la pression en ce point, en permettant l’observation ou l’enregistrement d’un niveau d’eau libre ou d’une pression.

piézométrique

Le niveau piézométrique   est l’altitude ou la profondeur (par rapport à la surface du sol) de l’interface entre la zone saturée et la zone non saturée dans une formation aquifère   (synonyme : surface piézométrique  ).

point d’eau

Accès naturel (source  ) ou artificiel (forage  , drain, puits  ) aux eaux souterraines. Chaque point d’eau est doté d’un code national (code BSS).

porosité

Propriété d’un corps, d’un milieu ou d’une roche, de comporter des vides interconnectées ou non.

puits

Excavation généralement cylindrique, creusée manuellement, et souvent en partie maçonnée, destinée à atteindre et à exploiter la première nappe d’eau souterraine libre.

sable

Au sens courant, matériau meuble formé de grains de quartz (grains de sable  ) tel celui des plages ou des dunes. Plus précisément, sédiment détritique meuble dont les grains sont en majorité compris entre 1/16 mm (62,5 µm) et 2 mm.

source

Sortie naturelle localisée d’eaux souterraines à la surface du sol.

stratigraphie

Science qui étudie la succession des dépôts sédimentaires, généralement arrangés en couches (ou strates).

stratotype

Affleurement   désigné comme type d’un étage géologique.

subsidence

Enfoncement progressif, régulier ou saccadé, pendant une assez longue période, du fond d’un bassin sédimentaire, marin ou non.

transmissivité

Paramètre régissant le débit d’eau qui s’écoule par unité de largeur de la zone saturée d’un aquifère   et par unité de gradient hydraulique.

évapotranspiration

L’émission de la vapeur d’eau ou évapotranspiration   (exprimée en mm), résulte de l’évaporation, qui est un phénomène purement physique, et de la transpiration des plantes.

Revenir en haut