La nappe d’Alsace

La nappe d’Alsace constitue la partie française de l’aquifère   rhénan qui occupe la majeure partie du Fossé rhénan. Il se compose d’alluvions quaternaires dont l’épaisseur atteint plus de 100 mètres. Il s’agit de l’une des plus importantes ressources en eau souterraine d’Europe. Une description des caractéristiques du réservoir est proposée dans cette rubrique.

Le volume total de l’aquifère   rhénan entre Bâle et Lauterbourg est estimé entre 65 et 80 milliards de m3 d’eau (Réseau LOGAR). La quantité d’eau stockée, pour sa seule partie alsacienne, est estimée à environ 35 milliards de m3 d’eau (APRONA).
La nappe d’Alsace présente en général des perméabilités et productivités élevées. Toutes ces caractéristiques qui en font un réservoir de première importance pour les activités humaines situées dans le Fossé rhénan et donc dans la Plaine d’Alsace, sont abordées dans les articles traitant des paramètres hydrodynamiques, de la productivité et de l’hydrodynamisme de la nappe.

Accessible à faible profondeur, elle permet de couvrir une grande partie des besoins en eau potable, alimente les industries fortes consommatrices d’eau de bonne qualité et contribue à l’existence de milieux naturels typiques. Les prélèvements d’eau dans la nappe du Rhin en Alsace peuvent ainsi atteindre 500 millions de m3 par an, avec globalement 10% pour l’alimentation en eau potable, 70% pour un usage industriel et 20% pour un usage agricole. La nappe d’Alsace permet de couvrir à elle seule près de 80% des besoins en eau potable et 50% en eau industriel, de part et d’autre du Rhin.

Peu protégée par des terrains perméables et située à faible profondeur, la nappe reste néanmoins vulnérable et sensible aux pollutions diffuses ou ponctuelles, d’origine industrielle, agricole ou domestique. Cette problématique est abordée dans la rubrique Qualité.

Revenir en haut